Freelance, le job étudiant idéal ?

Freelance, le job étudiant idéal ?

freelance job étudiant

Lorsque je parle de mon activité freelance à des amis, camarades de promo ou autres personnes de mon âge (fin de génération Y et début de la Z), les réactions me surprennent. Certains trouvent cela courageux, d’autres sont très surpris, mais beaucoup ignorent de quoi il s’agit ! Tant d’opportunités manquées en raison d’un manque d’information…

Comment je suis devenu autoentrepreneur

Quel dommage de voir que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne en matière d’information sur nos possibilités. Pour tout vous dire, il y a 3 ans, je n’avais qu’une très vague idée de ce qu’était le freelancing. C’est Crème de la crème, la plateforme de mise en relation entre freelances et entreprises, qui m’a éduqué sur le sujet… après m’avoir habilement ciblé via une publicité Facebook Ads ! En parcourant leurs articles pédagogiques, j’ai découvert le monde du freelancing et surtout, j’ai commencé à me dire que ça avait l’air très intéressant, bien payé… mais aussi plutôt facile.

2 ans plus tard, la fin de mes études approchant, me voilà prêt à me lancer à temps plein dans l’aventure. Je leur en suis très reconnaissant ! Depuis, j’ai pu travailler pour des dizaines de clients sur des missions. Rédaction web, de marketing, conception-rédaction… le tout, en montant progressivement en compétence. Freelance à temps partiel comme job étudiant, c’est à la fois accessible, formateur et surtout, bien mieux payé que tout autre job étudiant.

Etudiants, lancez-vous !

Pourquoi si peu d’étudiants se sentent-ils capables d’exercer en freelance ? Pratiquement n’importe quel diplômé d’un DUT Techniques de Commercialisation ou d’une licence info-com, n’importe quel étudiant en école d’ingénieur ou de commerce a des compétences à vendre. Mais comment en être informé si personne ne nous en parle ?

Je n’ai jamais entendu parler de freelancing à l’école. Ni en DUT, ni à l’université, ni en école de commerce. Le seul débouché mis en avant est le si convoité CDI en tant que « manager ». C’est comme s’ils n’avaient aucun intérêt à nous présenter d’autres alternatives… à part nous inciter à créer des start-ups bien sûr, mais ça s’arrête ici !

Pour se lancer en tant qu’étudiant-freelance, inutile d’avoir des années d’expérience dans un domaine ou des compétences maitrisées à la perfection. Les entreprises sont tellement en demande de certains profils et compétences en IT, web, data, marketing digital, rédaction, UX ou photographie que vous avez vos chances. Encore faut-il savoir se vendre et pour cela, avoir confiance en sa valeur ! Mais après l’avoir expérimenté, je vous l’affirme : du travail, et c’est gagné. Ensuite, c’est en enchaînant les projets que vous vous améliorerez.

Travaillez d’où vous voulez, quand vous voulez, sur ce que vous voulez

La liberté du freelance n’est pas un mythe. Adieu les horaires contraignants de la restauration, bonjour le choix et l’organisation ! Choisissez vos clients. Choisissez quand vous voulez travailler : le matin, à la pause du midi, le soir, le week-end, tout est possible.

remote home office

Et que dire du fait de pouvoir travailler chez soi, dans un café ou dans les transports ? L’énoncer est déjà un argument en soi. Attention à la procrastination et à l’organisation cependant, car personne ne vous surveillera et vous serez à 100% responsable de votre travail !

Et si vous n’avez aucune compétence ?

Vous estimez n’avoir vraiment aucune compétence ? C’est probablement inexact, mais si vous voulez vraiment vous sentir capable de proposer une prestation à un client, formez-vous. Les plateformes éducatives comme Unow, Udemy, OpenClassrooms, LiveMentor ou Coursera permettent d’acquérir rapidement des compétences pour être opérationnels. Marketing, data, pédagogie, design ou gestion de projet, les domaines sont divers et variés.

La plupart de ces formations sont gratuites, alors pas d’excuses ! Quelques heures chaque jour et vous progresserez à vue d’oeil. Des communautés existent sur ces plateformes pour échanger, s’entraider et se soutenir, d’autres apprenants vous accompagneront à chaque étape.

Parmi les formations payantes, je vous recommande de vous intéresser à Stan Leloup de Marketing Mania, Lucie Rondelet de Formation Rédaction Web et Antoine BM. Il en existe bien sûr d’autres dans des thématiques plus variées.

freelance

Gagnez entre 2 et 5 fois plus qu’ailleurs

Travailler au McDo n’est pas un job de rêve, pourtant des milliers d’étudiants choisissent d’y passer quelques heures par semaine. Pour payer leurs études ou arrondir leurs fins de mois, pas par plaisir bien sûr ! Les services de livraison à vélo comme Uber Eats ont également offert de nouvelles possibilités aux étudiants, en proposant cependant des conditions de travail très précaires et parfois dangereuses. Quant aux cours particuliers, babysittings ou vente en magasin, ils ont une réelle utilité et payent parfois bien mais sont difficilement gérables en parallèle des études, notamment en raison des horaires.

Proposer ses services en tant que freelance, dans le développement informatique, le marketing digital ou la rédaction web permet de gagner entre 30 et 50€ brut HT de l’heure lorsqu’on débute. Pas mal, lorsqu’on sait que le net est proche du brut en freelance…

C’est à vous de facturer le montant que vous estimez juste. Si vous débutez dans la compétence que vous vendez, proposez un tarif inférieur au marché. Inutile de se présenter comme un débutant au client cependant, cela pourrait bien l’effrayer. Avouer ne pas être un expert est cependant essentiel pour créer une relation de transparence.

Où se renseigner ?

Puisque les établissements d’enseignement supérieur ne communiquent pas sur le freelancing, c’est à vous de faire vos recherches. Heureusement, une fois encore, vous n’êtes pas seul(e)… loin de là ! Des groupes Facebook existent, il suffit de taper « freelance » dans la barre de recherche et de les rejoindre pour échanger. Crème de la crème propose une rubrique d’aide complète pour vous aider de A à Z, c’est ici que j’ai tout appris.

Le web en général ne manque pas non plus de conseils pour répondre à toutes vos questions !

devenir freelance

Je suis disponible pour vous aider (ou vous convaincre) ! Si vous souhaitez connaître les avantages et inconvénients du freelancing, les démarches, les ressources… contactez-moi et je serais ravi d’échanger avec vous !

Recevez chaque lundi mes lumineuses pensées, idées et recommandations 💡

J’écris sur le marketing, le copywriting, le content marketing, la société, le freelancing, l’entrepreneuriat et un brin de développement personnel. Bref, pas mal de sujets, mais tous liés entre eux. 

2 réponses

  1. Clément dit :

    Merci pour cet article qui rend tout ceci possible Brice ! Effectivement le freelancing est peu valorisée dans les écoles aujourd’hui. Je pensais que c’était les experts qui devenaient freelances par la suite. Heureux de voir que non, le freelance peut aussi être une formation en soit.

    • Brice dit :

      Yes c’est mon premier article ! On peut tout à fait devenir freelance avant la fin de ses études aujourd’hui, du moment qu’on a des compétences à monétiser et qu’on est pro. D’ailleurs de plus en plus d’étudiants créent leur entreprise ou leur statut d’indépendant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *