[Florilège LinkedIn] Réflexions sur le content marketing

[Florilège LinkedIn] Réflexions sur le content marketing

content marketing

LinkedIn est mon terrain de jeu : j’y suis très présent. Pour éviter que mes (trop) nombreux posts sur le content marketing, la rédaction web et la création de contenu ne tombent dans l’oubli, voici une compilation des meilleurs d’entre eux. En 3 années de content marketing en freelance, j’ai appris, découvert et testé énormément.

Pas toujours simple d’attirer ses clients idéaux. Pourtant, c’est possible : beaucoup de marques et d’indépendants y parviennent très bien 👊

La création de contenu est un pilier de l’inbound marketing. Ce n’est pas un raccourci, une technique de growth hacking ou un conseil bullsh*t pour « générer des leads » et « booster votre CA » en quelques semaines.

C’est un processus qui permet de construire une marque forte, et ainsi d’acquérir vos clients en leur apportant de la valeur. Quand on est freelance, la marque personnelle compte autant que le branding d’une grande marque. Voire même davantage.

Se démarquer sur le web grâce au contenu est un moyen accessible, pratique et concret pour devenir une référence sur votre secteur.

Mais ce n’est pas facile ni rapide pour autant, c’est avant tout du travail (et un peu de passion, quand même).

Qui a inventé le Content Marketing ? Cette discipline est très récente, comme on l’entend souvent… à moins que ?

Et si le marketing de contenu nous venait de (très) loin ? 🤔

Non, cette merveille ne date pas du XXIème siècle. Ni même du XXème.

Le fait de créer et de diffuser du contenu pour apporter de la valeur dans le but de convertir à moyen-terme est encore plus ancien.

1895, USA 🇺🇸

Un certain John Deere est alors propriétaire de la légendaire marque de tracteur du même nom. Il décide de publier son propre magazine, « The Furrow ».

Plutôt que de faire de la publicité pour ses tracteurs comme l’auraient fait tous ses concurrents, il choisit d’aider les agriculteurs à améliorer leur rendement en leur apportant de la valeur.

Il aborde ainsi différentes problématiques agricoles : évolution des modes d’élevage, sélection des cultures ou encore diversification économique.

D’ailleurs, ce magazine existe toujours ! Près de 2 millions de lecteurs le lisent encore dans plus de 40 pays.

Et en France alors ? 🇫🇷

Dans l’hexagone, c’est Michelin au travers de ses frères fondateurs qui lance en 1900 son guide dédié à l’entretien des véhicules et aux conseils de voyage.

Le Content Marketing était né.

Vous connaissez la suite : aucune marque ne peut désormais s’en passer 🤷‍♂️

Si personne ne lit vos contenus, vous perdez votre temps et votre argent 🤦‍♂️

Un « bon » article n’est pas un article parfaitement optimisé SEO, ni bien écrit et encore moins une synthèse des meilleurs articles sur le sujet.

Un bon article est avant tout un article qui répond à ses objectifs.

Mais surtout, un excellent article qui sera lu, apprécié et qui renforcera votre marque, c’est un article qui répond à plusieurs exigences fondamentales.

Il :
👉 accroche par son titre judicieusement choisi
👉 séduit par son image et sa description
👉 apporte de la valeur au lecteur en l’aident concrètement
👉 convainc par sa qualité et sa pertinence
👉 atteint son audience cible grâce à une diffusion optimale

Hélas, rares sont les articles qui cochent toutes ces cases.

Malheureusement, en tant que content marketers ou rédacteurs web, nous n’avons pas toujours la main sur tous ces leviers avec nos clients…

Je suis tombé sur un article intitulé « 7 étapes indispensables pour devenir rédacteur web freelance rapidement ». Pourtant, il concentre exactement TOUT ce qu’il ne faut PAS faire 😬

1️⃣ « 1ère étape : s’inscrire sur des plateformes comme 5 euros et rédacteur (.com) » : Alors surtout ne vous inscrivez pas sur ces plateformes. Sauf si vous voulez gagner moins que le SMIC.

2️⃣ « Deuxième étape : vous déclarer en microentreprise » : Il aurait peut-être fallu commencer par là non ?

3️⃣ « Troisième étape : vous inscrire sur Malt pour travailler avec des entreprises » : Malt est l’une des meilleures plateformes. Mais sans expérience, aucun client ne vous y choisira.

4️⃣ « Quatrième étape : création de cartes de visites » : Pourquoi pas même si à l’heure de LinkedIn et autres, c’est facultatif.

5️⃣ « Cinquième étape : prospecter dans des soirées networking » : Si vous y allez « pour prospecter », on vous captera à 5 km. Allez-y dans une optique de rencontre, d’échange.

6️⃣ « Sixième étape : vous inscrire dans un espace de coworking » : Mieux vaut attendre d’avoir un bon revenu.

7️⃣ « Septième étape : vous former au SEO pour facturer plus cher vos prestations avec facture.net » : Des rédacteurs ne sont pas formés au SEO ?! Et pourquoi facture.net ?

On vous a dit que créer du contenu était utile et qu’avec le personal branding, c’était très efficace 🤨

On vous a menti.

Alors que vous entendez ici et là que le contenu est un bon moyen d’attirer des clients et de développer votre image, la réalité est bien différente.

En fait, créer du contenu lorsqu’on est sa propre marque est tout simplement INDISPENSABLE.

Indispensable pour vous démarquer.

Indispensable pour attirer vos clients idéaux.

Indispensable pour devenir une référence sur votre secteur.

Indispensable pour prouver votre valeur.

Indispensable donc, pas « utile », ni juste « très intéressant ».

J’ai commencé à créer du contenu il y a presque 1 an. Et depuis l’été 2019, je n’ai pas eu à prospecter.

Et si on créait du p*tain de bon contenu ? 👊

Je dois vous parler de Dan Kelsall. Cet anglais un peu fou est l’auteur du best seller F*cking Good Content, un des rares livres de marketing que j’ai réussi à finir.

Il a aussi créé son agence, Offended.marketing, pour accompagner ses clients dans leur stratégie content marketing et copywriting.

Mais il ne fait pas du contenu comme vous et moi 🤭

Il se rapproche plus de Gary Vaynerchuk dans le sens où il prône l’authenticité à 100 %, avec aucune limite ni retenue sur la vulgarité.

Et b*rdel, ça fait du bien.

👉 Découvrez le personnage dans cette interview détonnante.

Enfin quelqu’un qui parle de contenu franchement, sans langue de bois et sans bullshit. C’est plutôt rare à l’heure où on ne jure que par les KPI, les méthodes, les stratégies, les algorithmes et les tips éphémères.

Faire du contenu pour faire du contenu ? F*ck that.

J’en ai assez d’entendre toujours les mêmes Ryan Holiday, Seth Godin & compagnie.

Je les ai suivi pendant quelques temps. J’ai lu leurs livres, écouté leurs podcasts.

Et qu’est-ce que je me suis ennuyé.

Revenons aux sources du contenu : le marketing pur et la création de valeur.

Louis Grenier en a aussi fait sa mission.

Let’s create some f*cking good content.

Je ne suis pas un commercial. Je ne suis pas (juste) un publicitaire. Je suis un créateur de contenu.

J’aide mes clients (et j’attire les miens) en créant de la valeur sur le web 💎

Je prône la construction d’une marque forte grâce au contenu plutôt que la chasse aux clients.

Au lieu d’aller au contact direct de clients potentiels, je fais en sorte qu’ils viennent de leur propre initiative.

Alors qu’on répète à longueur de journées que trouver des clients est le premier défi des entreprises, des entrepreneurs et des freelances, j’affirme qu’il est plus intéressant de se rendre visible, crédible et légitime pour que ce soient les clients qui nous trouvent (et non l’inverse).

La réalité est qu’aujourd’hui, tout le monde peut créer du contenu. Toutes les formes d’organisations. Tous les secteurs d’activité. Toutes les marques, qu’importe leur produit.

Apporter de la valeur à chaque marché passe par des formats de contenus différents, des tonalités bien réglées et une vraie compréhension des pain points de ses clients.

Plus rien ne vous empêche de vivre de votre activité grâce à la création de contenu.

Que vous soyez consultant indépendant, start-up en pleine croissance ou grand groupe industriel, vous avez du potentiel dans le Content Marketing.

📝 Tout ce qu’il faut savoir sur le marketing de contenu en 2020 💥

Voici mes 10 grandes idées 💡

⭕️ On ne fait plus du contenu exclusivement pour le SEO (mais ça reste une priorité).

⭕️ L’inbound marketing prend le dessus sur l’outbound et c’est une immense opportunité pour nous, stratèges et créateurs de contenu.

⭕️ La qualité prime toujours davantage sur la quantité (sauf si vous êtes Topito).

⭕️ Se démarquer de l’abondance de contenu publié chaque jour reste possible avec des efforts soutenus et un travail de fond.

⭕️ La régularité reste la clé pour créer des habitudes chez son audience. Créer un rendez-vous reste efficace.

⭕️ Mieux vaut externaliser son content marketing si on ne dispose pas d’experts dédiés en interne (ça ne se fait surtout pas par-dessus la jambe).

⭕️ Impossible d’avoir de bons résultats sans une stratégie de contenu claire, documentée et complète.

⭕️ L’immense majorité des entreprises (si ce n’est l’ensemble) peuvent générer des leads avec le content marketing.

⭕️ La population lit de moins en moins, alors il faut écrire plus simple, concis & efficace que jamais.

⭕️ Il n’est pas trop tard pour se lancer et se démarquer sur le web en 2020 !

Comment convaincre en quelques lignes un prospect d’investir dans le marketing de contenu ⬇️

Le Content Marketing est l’un des meilleurs moyens de réellement vous démarquer sur le web. Pour être transparent, c’est pour moi le plus performant.

Qui peut aujourd’hui affirmer que la création de contenu n’est pas rentable ?

Moins intrusif que la publicité et plus ciblé, apportant une valeur plus forte que tout autre type de communication, le contenu crée la grandeur d’une marque.

Créer du contenu vous rend visible, vous fait gagner en autorité, en légitimité et en pertinence.

Apportez de la valeur sans rien demander en retour : votre audience se transformera en clients plus vite que vous ne le pensez. Mais surtout, votre marque sera unique.

Le Content Marketing se joue sur le long-terme. Régulièrement, il vise à créer et publier du contenu à forte valeur ajoutée pour votre audience, vos prospects et vos clients.

Le but de ces articles, eBooks, posts et autres newsletters ?

Informer. Éduquer. Divertir. Convertir. Bref, répondre vraiment aux questions concrètes de vos personas.

Développez votre audience, attirez de nouveaux prospects, fidélisez vos clients, arrêtez de prospecter… et propulsez votre marque dans une nouvelle dimension grâce au marketing de contenu.

Mic drop 🎤

📨 Pourquoi créer sa propre newsletter en tant que marque, indépendant ou créateur❓

Parce que c’est la grande mode ? Faux. Enfin, presque 👇

Ce n’est pas une si mauvaise réponse que ça. Si elles fleurissent, il y a une bonne raison… ou plutôt 4 :

🤝 Franchir un cap dans la relation avec votre audience. On ne donne pas son adresse mail à n’importe qui. Personne n’a envie d’être spammé, dérangé ou harcelé. Tout repose sur la confiance.

✉️ Ne pas dépendre d’une plateforme externe. Être populaire sur LinkedIn, Medium ou Insta, c’est bien… mais que se passe-t-il pour vous si la plateforme disparaît ou si ses utilisateurs migrent ailleurs ? Votre newsletter et la base email qui s’y rapporte vous appartiennent.

👨‍👩‍👦‍👦 Construire une communauté engagée. En envoyant une newsletter régulière (une fois par semaine est un bon rythme), vous créez une habitude. En plus, vous ancrez votre nom et/ou marque dans l’esprit de vos abonnés. Le Top Of Mind vous attend !

🔥 Proposer du contenu exclusif. Cela peut être des recommandations, des avis très clivants sur des sujets sensibles et des infos en avant-première.

Les contenus se copient les uns les autres pour ranker au sommet des SERP. Mais une bonne longueur, les meilleurs mots-clés et une habile synthèse des articles existants, ça ne suffit plus 🤷‍♂️

Le « copycat content » s’est multiplié ces dernières années et les outils SEO (Ahrefs, Moz ou Yourtext.guru) en sont coupables. Plutôt que de créer du contenu original, il est (tellement) plus facile de mixer les 3 articles les mieux positionnés…

Mais de plus en plus, ce n’est qu’en racontant une histoire différente, en apportant une valeur propre et un point de vue clivant qu’il devient possible de se démarquer.

La plupart des copywriters, rédacteurs web et autres créateurs de contenu ont déjà rédigé pour un client du contenu superficiel, creux… voire bullshit.

Avouons-le, beaucoup d’entre nous sommes passés par là 🙄

Mais ce n’est pas une fatalité !

Le problème, c’est que tant que nous ne ferons pas preuve de pédagogie face à certains clients, ils continueront de vouloir créer du contenu de remplissage en pensant servir leur SEO et leur image 😒

Comprenons quand même que ce type de contenu lisse, superficiel et consensuel fonctionne sur certaines plateformes (comme LinkedIn) et certains marchés B2B comme B2C 💡

Mais sur le long-terme, les marques qui nouent les relations les plus fortes avec leur communauté sont celles qui se démarquent par la pertinence de leur contenu 🔥

Raconter la même histoire que la concurrence peut marcher un temps, mais ce même temps distingue les victoires éphémères des succès durables 📈

Il n’y a rien de pire que de parler pour ne rien dire. Dans la création de contenu, c’est pareil : si vos contenus sont bullshit et n’apportent aucune valeur ajoutée, vous perdez votre temps 🤭

Beaucoup d’entreprises et d’indépendants publient du contenu pour publier du contenu. On leur a dit que c’était important, alors ils s’y sont lancés tête baissée 🐂

Bien sûr que c’est important 🤷‍♂️

Mais ce qui l’est encore plus, c’est d’être pertinent, unique et remarquable 💎

En bref, tout le contraire d’un contenu bullshit, c’est à dire :
❌ Des banalités, platitudes et autres généralités 😴
❌ Encore un sujet très traité abordé sans originalité 📚
❌ Une grande superficialité car on reste en surface 🧶
❌ Le consensus, ennemi de la pensée 💭
❌ Une absence d’appropriation de la thématique 🤖

💢 3 méthodes testées et approuvées pour générer des leads qualifiés sur LinkedIn (+ 2 impératifs) 📲

D’abord les impératifs, ce que vous ne pouvez pas négliger : la compréhension de l’algorithme de LinkedIn, et la détermination du contenu qui va fonctionner pour vous.

Ensuite, les chiffres : un post LinkedIn performant qui génère 100 likes et 25 commentaires est visible de plus de 10 000 users. Aucun doute, parmi ces 10 000 professionnels se trouvent des clients potentiels.

Passons à mes 3 leviers préférés pour générer des leads qualifiés :

1️⃣ Publiez régulièrement des posts (texte uniquement) plus ou moins ciblés : points de vue, conseils, retours d’expériences, réflexions… 🤳🏼

2️⃣ Partagez vos articles, contenus et autres réalisations : utilisez LinkedIn pour développer votre marque personnelle et partager votre travail 👨‍💻

3️⃣ Proposez une curation des contenus qui vous marquent pour devenir une référence dans votre secteur et être suivi pour la veille 🧐

Surtout, ne cherchez pas à vendre quelque chose (dans un premier temps en tout cas) 🤭

Si votre truc c’est plutôt la prospection directe et l’outbound, c’est OK : l’important est d’utiliser ce qui fonctionne pour vous et où vous êtes à l’aise.

Le marketing, c’est de la manipulation 🤨

Le marketing, c’est le fléau du capitalisme 😡

Le marketing, c’est tout sauf éthique 😠

Le marketing, c’est la cause du consumérisme 🤑

Le marketing, c’est de la propagande 😱

Le marketing, ça influence les gens à acheter n’importe quoi 🤬

Le marketing, c’est le mal 💀

Le marketing, c’est l’oeuvre du diable 👿

Ah bon ? Carrément ? Ces phrases, je les ai déjà entendues.

Vous aussi sûrement.

Et si ce n’était qu’un (redoutable) outil ? 🤔

Les outils ne sont pas bons ou mauvais en soi : tout dépend de qui les utilise, de comment ils le font et au service de quelles finalités.

Pour vendre en 2020, ne vendez pas. Bon sens ou paradoxe ? 🤯

Soit vous trouvez ce conseil évident, soit vous considérez que c’est absurde. C’est d’ailleurs pour ça que cette règle de base du marketing est fascinante.

Plus vous voulez vendre, plus votre audience se crispe et moins elle vous écoute. Qui écoute un discours commercial non sollicité ? Si ce n’est un prospect déjà intéressé et prêt à l’achat, pas grand monde…

Apportez de la valeur avec vos contenus. Suscitez l’émotion. Créez la réflexion. Répondez aux questions de votre audience. Partagez des idées, des opinions et des analyses.

Bref, montrez au monde que vous n’êtes pas affamé, que vous n’avez pas à tout prix besoin de nouveaux clients pour survivre. Prouvez quotidiennement que vous existez pour aider votre audience à résoudre son problème.

Concrètement, c’est pour ça que j’ai de plus en plus de mal avec les méthodes commerciales et les métiers business & sales. Passé par la vente et le business development avant d’arriver dans le marketing de contenu, je me rends compte que c’est aujourd’hui bien plus efficace, respectueux des individus et adapté à l’époque.

L’âge d’or du démarchage à froid par téléphone ou email est révolu, celui de la publicité intrusive également.

⚠️ Apporter de la valeur est plus rentable que de prospecter !

Avant, le meilleur moyen d’acquérir des clients était la méthode commerciale. Les business developers d’aujourd’hui ont davantage pour rôle de convertir des leads en clients que de prospecter « à l’ancienne ».

Aujourd’hui, spammer 200 personnes par jour sur LinkedIn ou par mail en leur expliquant pourquoi ils ont besoin de vous n’est pas une solution viable pour développer votre activité. En fait, c’est souvent une stratégie perdante :

👉 Vous allez sembler « needy » face à vos clients potentiels.

👉 Vous allez ennuyer vos prospects, les déranger voire les énerver (surtout en oubliant de changer le prénom dans vos copié-collés).

👉 Personne ou presque ne lira vos messages qui se perdront dans des boîtes mail saturées.

Seuls les messages les plus percutants retiennent notre attention. Les autres sont oubliés quasi-instantanément. Que d’argent dilapidé.

Oui, l’emailing génère encore quelques leads. Mais à quelle échelle ? Combien d’emails envoyés pour un lead ? Souvent, plusieurs milliers.

Plutôt que de vouloir gagner cette bataille de l’attention et du « temps de cerveau disponible », laissez vos clients venir à vous.

Bref, créez de la valeur 🎁

Quand Harvard Business Review France s’intéresse au marketing de contenu, ça vaut le coup 🔎

4 insights issus de cet article de fond : Comment créer une stratégie de marketing de contenu efficace.

La publicité online traditionnelle à perdu de sa puissance et devient inneficiente (comportements, AdBlockers, saturation de l’espace, etc.).

Les décisions d’achat de la génération Z ne sont presque plus influencées par la publicité, mais plutôt par le contenu et le marketing d’influence.

Les stratégies marketing pull sont devenues bien plus performantes que les stratégies push (faire venir le client à soi est tout le contraire des méthodes intrusives qui dérangent et fonctionnent de moins en moins).

Le marketing de contenu est un moyen efficace de contribuer à centrer son entreprise davantage sur le client, une démarche indispensable aujourd’hui pour tout business.

Mais ce n’est pas tout, découvrez-y plein d’autres infos captivantes !

Dans le marketing de contenu en 2020, 2 mondes cohabitent (ou plutôt s’affrontent) : le contenu premium et le contenu low-cost ⚡️

Dans chaque monde travaillent des professionnels bien distincts, or on y trouve des clients aux ambitions souvent similaires.

Surtout, les résultats sont très différents.

Toute marque qui crée du contenu cherche à atteindre certains objectifs :

👉 Développer son image, sa réputation et sa notoriété
👉 Partager son expertise et gagner en autorité
👉 Communiquer sur un produit
👉 Agrandir et animer une communauté

➡️ Le but final est cependant le même : acquérir des clients au travers de la conversion de leads (prospects chauds) et fidéliser pour développer son chiffre d’affaires.

Le contenu a l’immense avantage d’attirer des clients idéaux, correspondant à vos personas et cibles.

Mais pourquoi certaines entreprises font-elles le choix de créer un service totalement dédié au contenu, alors que d’autres sélectionnent délibérément les freelances les moins chers ?

C’est une question de considération, de perspective et de choix.

En 2020, le contenu de qualité est encore rare. Pourtant, c’est le seul type de contenu qui vous permet de vous démarquer sur le web 💎

J’ai trouvé la plupart de mes meilleurs clients sur LinkedIn. Ou plutôt, ils m’y ont trouvé.

Comment ? 🤔

Plusieurs posts l’ont bien mis en avant ces derniers temps : ce réseau social professionnel est devenu bien plus qu’un simple CV en ligne.

En 2015 il l’était, aujourd’hui c’est le meilleur endroit pour trouver un stage, un emploi, des clients et du réseau de qualité.

Au départ, j’ai commencé à développer ma présence ici notamment pour acquérir de nouveaux clients en dehors des plateformes crème de la crème et Malt (qui sont vraiment top, mais il faut savoir voler de ses propres ailes au bout d’un moment).

J’avoue cependant que mes actions de prospection directe n’ont pas eu un franc succès. Par contre, mon personal branding sur LinkedIn m’a permis de recevoir pas mal de demandes de la part de clients géniaux avec lesquels je travaille encore aujourd’hui pour certains.

Mon conseil : misez tout (ou presque) sur LinkedIn pour attirer le job de vos rêves et vos clients idéaux :

Publiez régulièrement du contenu : posts & articles

Echangez avec vos pairs et d’autres professionnels

Commentez des posts (avec un vrai intérêt)

Et SURTOUT, ne cherchez pas à vendre quoi que ce soit !

Moi-même j’étais surpris au départ, mais ça marche vraiment bien 🤯

Non, le marketing de contenu, ce n’est pas que pour les start-ups à la mode et les sujets sympathiques !

Pour les industries les moins connues ou séduisantes, l’important est de se focaliser sur la cible. Le potentiel reste énorme.

Certes, il faudra plus s’accrocher pour parler de certains sujets mais ce n’est rien d’insurmontable : au contraire, cela peut même devenir une opportunité pour se démarquer sur son marché.

Récap de cet article complet et utile de YouLoveWords pour utiliser le contenu dans le cas d’une industrie peu « sexy » :

Diffuser du contenu utile pour votre audience ciblée (et surtout elle) ;

Être clair, concis, visuel et limiter le jargon ;

Parler de sujets fédérateurs & communs, le moins possible de l’entreprise ou du produit ;

Trouver des angles différents pour aborder des thèmes déjà traités en long, en large et en travers.

Qui lit VRAIMENT vos contenus ? Pour qui les rédigez-vous ? Google, LinkedIn ou vos lecteurs ?

La réponse semble évidente, pourtant on voit encore des non-sens en marketing de contenu.

Les algorithmes ont leur importance : il faut les satisfaire au maximum pour être visible sur les réseaux sociaux et les moteurs de recherche.

Mais de là à en négliger la qualité des contenus…

Préférez-vous rendre visible à des milliers de personnes un contenu médiocre ou à quelques dizaines un contenu qui les marquera ?

Aucune grande marque ne s’est jamais construite sur du contenu superficiel mais omniprésent.

Retrouvez également mes réflexions sur le copywriting, le freelancing et la résistance écologique.

👋 Chaque lundi on parle freelancing, content marketing, copywriting & résistance écologique.

Rejoignez les 500 abonnés à la newsletter 🤳

Et recevez gratuitement mon livre blanc « Le Nouveau Content Marketing »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *