Personal Branding VS Personal Faking

Personal Branding VS Personal Faking

personal branding personal faking

« Tu dois créer ta marque personnelle. »

« On ne devient pas un grand entrepreneur, freelance, consultant, dirigeant, expert ni même collaborateur sans une excellente réputation basée sur son image de marque. »

« Pour attirer ses clients lorsqu’on est indépendant, pas le choix : il faut se rendre visible, raconter son histoire au travers du storytelling et se créer une place grâce au personal branding. »

Tout cela est vrai. Le personal banding (la création de sa marque personnelle aussi appelée marketing de soi) est un atout redoutable pour réussir professionnellement aujourd’hui.

Mais parfois, on peut s’y perdre.

Que signifie réellement cette notion ?

Où placer la limite entre marketing de soi, illusion et parfois même, prétention ?

Mais surtout, comment éviter le « personal faking » et construire une marque personnelle de qualité ?

Le « personal faking », l’alter-égo maléfique du personal branding

Ce n’est pas toujours simple de se mettre en avant sans embellir la réalité, paraître arrogant ou même mentir.

Pourtant, éviter de tomber dans ces écueils est le principal challenge du personal branding.

Un marketing de soi maladroit peut être totalement contreproductif. Analysons les 4 principales différences entre un bon personal branding et ce que j’appelle le « personal faking ».

👉 Le personal branding est basé sur l’authenticité, la transparence et la sincérité. Le personal faking utilise de faux témoignages clients, une histoire personnelle inexacte et de petits mensonges (qui restent des mensonges).

👉 Le personal branding consiste à raconter une belle histoire sur la base de faits réels mais dont le récit est finement travaillé : c’est le storytelling. Le personal faking vise plutôt à « raconter des histoires » mais dans le mauvais sens du terme… c’est plutôt du story-bullshiting.

👉 Le personal branding crée une image de marque forte, pérenne et puissante. Le personal faking est souvent éphémère, notamment parce qu’elle peut facilement être démontée.

👉 Le personal branding émane d’une démarche positive et bienveillante. Le personal faking provient souvent d’une quête de raccourci, d’une politique du moindre effort et parfois, de la malhonnêteté.

Les bases sont posées.

Peut-être (je vous accorde le bénéfice du doute) qu’en pensant faire du personal branding, vous avez fait ou vous faites du personal faking. Il est encore temps de rattraper le coup.

Car non, le personal branding, ce n’est pas comme le dit le proverbe américain galvaudé « fake it until you make it ».

Le personal branding, ce n’est pas « Fake it until you make it »

On entend souvent cette punchline. Parfois, ça marche. On peut créer l’illusion quand on se lance en freelance ou qu’on crée sa boite. Les premiers clients et partenaires peuvent tomber dans le panneau et penser qu’un débutant est en fait un professionnel expert et réputé.

Le problème, c’est que l’illusion ne perdure que rarement.

Entre le travail d’un débutant et celui d’un spécialiste expérimenté, difficile de ne pas voir la différence.

Mais surtout, une telle confusion peut porter préjudice au personal faker comme à son client : le premier risque de ne pas être à la hauteur et le second a peu de chance d’être satisfait.

Fake it until you make it ? C’est bon pour les infopreneurs en Lamborghini, les entrepreneurs ricains des années 90 et les opportunistes qui passent leur carrière à surfer sur les dernières tendances business (la séduction il y a 10 ans, puis le développement personnel suivi par l’entrepreneuriat et aujourd’hui le freelancing et le copywriting).

Préférez cette version remasterisée à ma sauce : Work until you make it, and document the process.

Bref, choisissez la vérité et communiquez sur votre chemin.

Là, on part sur un personal branding de qualité. Après tout, le but est de créer une marque personnelle authentique, unique et vraiment personnelle justement, non ?

L’importance de créer une marque personnelle authentique

Votre histoire est déjà exceptionnelle. Pas besoin d’en faire des tonnes, encore moins de vous inventer une vie. En plus, si on vous démasque, ce sera vraiment difficile de vous en remettre.

Alors comment créer un personal branding de qualité ?

Avec votre histoire, tout simplement.

Racontez où vous en êtes, comment vous avez commencé et à quoi ressemble la route vers votre succès.

Pour créer votre personal branding, misez sur le storytelling et surtout, sur la création de contenu.

Le contenu est un pilier du personal branding.

Rendez-vous visible.

Partagez vos réflexions, vos accomplissements, vos projets… mais aussi vos avis, votre expertise et vos prises de position.

Développez une image de marque autour de votre personne, cela vous apportera de multiples opportunités d’emploi, des clients et des partenaires.

Au passage, cet article parle de personal branding, mais il s’applique aussi au branding tout court. Une marque ou une entreprise peut tout-à-fait s’inspirer de cette notion de personal faking… et faire le contraire.

Individu ou marque, peu importe. Le récit doit rester ancré dans le réel. Le mensonge ne paie pas, en tout cas jamais sur le long-terme. Dans le business comme dans la vie, rester intègre, transparent et sincère, ça paye.

Racontez des histoires, mais de belles histoires bien réelles.

👋 Chaque lundi on parle freelancing, marketing & résistance écologique. Rejoignez les 250 abonnés à la newsletter 🤳

Il se peut que je vous parle aussi marketingcopywritingentrepreneuriat et même développement personnel… comme ça, vous le savez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *