Syndrome de la page blanche par excès d’inspiration

Brice Schwartz

Syndrome de la page blanche par excès d’inspiration

page blanche
LinkedIn
Twitter
Facebook

On dit parfois que le syndrome de la page blanche survient lorsque l’inspiration est à zéro. J’ai l’impression que c’est un peu comme penser que la dépression ne frappe que quand on est triste, ou que le burnout n’arrive qu’en travaillant 80/h semaine : c’est une fausse croyance.

Trop d’inspiration tue l’inspiration, surtout pour quelqu’un comme moi : j’ai tendance à avoir 398 idées à la seconde, 19 projets par semaine et je change d’avis tous les 5 jours environ. Je sais que beaucoup d’entre vous connaissent cette vie !

Du coup, j’avance, mais lentement car je laisse de côté 9 projets sur 10 (ceci est une vraie statistique).

Lentement mais sûrement, c’est déjà très bien non ? Pas assez.

Aux yeux de certain(e)s, je fais énormément de choses. Moi-même, j’ai conscience que j’ai déjà dépassé mes meilleures attentes par rapport à ce que je visais il y a 2-3 ans (et dans bien des domaines). Je réalise qu’à tous les niveaux, j’accomplis de belles choses et que j’ai pas mal d’avance sur certains points. Tout ça me rend fier et m’aide à m’épanouir.

Mais j’ai trop de projets. Du coup, je procrastine et je ne suis jamais satisfait. Quoi que je fasse, je me sens appelé par d’autres horizons. Chaque instant se ressent comme temporaire, dans l’attente du prochain qui sera forcément plus gratifiant, intense et grandiose.

Jusqu’où ?

J’aime écrire, j’ai envie de le faire beaucoup plus et pas seulement pour mes clients : je voudrais poster plus souvent sur ce blog, sur les réseaux sociaux et pourquoi pas publier un livre (et d’autres par la suite).

J’ai envie d’écrire sur le climat, la cause des causes, l’enjeu majeur de notre siècle. C’est le sujet qui me préoccupe le plus et pour lequel j’ai le plus de projets. Je veux partager toutes mes idées avec vous, raconter mes dernières découvertes, proposer des solutions.

Mais je veux aussi donner des conseils aux indépendants pour mieux vivre et développer leur activité de freelance. Depuis quelques mois je vis freelance, je dors freelance, je parle freelance, j’écoute freelance, je lis freelance… bref, je suis freelance (et tout le monde commence à le savoir, tellement ils en entendent parler).

Et puis j’aimerais écrire des dizaines d’articles sur le content, la rédaction, le copywriting et tous ces arts magiques et vertueux mêlant les mots et le marketing. Par contre ne comptez pas sur moi pour les chiffres.

Au fait, je ne vous ai pas parlé de mon désir grandissant d’écrire de la fiction ? Je vais m’y mettre bientôt, promis. C’est ce que je me disais il y a plusieurs mois…. mais ça arrive, je sens monter l’inspiration. J’avais commencé ! Mais d’autres choses plus urgentes ont surgi.

Tout ça, ce ne sont que certains de mes projets d’écriture. Je vous passe les plus entrepreneuriaux, personnels, financiers et sportifs, mais vous voyez l’idée.

Je me pose une seule petite question avant de m’y mettre. Par quoi je commence ?

Dommage que cette dernière question soit celle qui me bloque le plus.

Recevez chaque lundi mes lumineuses pensées, idées et recommandations 💡

J’écris sur le marketing, le copywriting, le content marketing, la société, le freelancing, l’entrepreneuriat et un brin de développement personnel. Bref, pas mal de sujets, mais tous liés entre eux. 

LinkedIn
Twitter
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *