Slow Freelancing : ce n’est que le début !

Slow Freelancing : ce n’est que le début !

En 2022, vous allez (beaucoup) entendre parler de Slow Freelancing 😌

J’en parle et on m’en parle de plus en plus, et je vois des étoiles dans les yeux des indés qui découvrent le concept.

Consécration : on me présente de plus en plus comme « monsieur slow freelancing » 😎

Je crois qu’il est temps d’aller plus loin sur ce sujet.

On peut, ensemble et individuellement, réinventer comment on travaille à notre compte 🙌

Se tuer au travail, ne pas profiter de notre liberté et risquer le burn-out ? Ce n’est ni une fatalité, ni un objectif.

Un autre freelancing est possible, et même souhaitable.

Nous avons toutes et tous des ambitions différentes, des vies différentes et des personnalités différentes, c’est vrai.

Mais on peut travailler moins mais mieux, gagner plus et se fatiguer moins.

Alors, si vous aussi vous considérez que :

👉 On ne vit pas pour travailler
👉 Nous ne sommes pas notre profession
👉 La réussite a peu à voir avec la quantité de travail
👉 Le liberté est une valeur sous-estimée
👉 Les freelances méritent une vie meilleure

Ça vous dit qu’en 2022, on développe ensemble une vision plus slow du freelancing ? ✨

Une réponse

  1. Anna dit :

    Complètement d’accord, j’adore l’idée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *