Pourquoi j’ai créé un podcast engagé sur l’écologie ?

Pourquoi j’ai créé un podcast engagé sur l’écologie ?

podcast écologie

Lancer son podcast est à la mode : chaque jour, il en fleurit des dizaines sur des thématiques variées entre business, humour, marketing… et écologie. Depuis novembre 2020, je fais partie du cercle (de moins en moins) fermé des « créateurs de podcast », puisque j’ai lancé mon podcast sur l’écologie : Le Poing Résistance Écologique (disponible sur toutes les plateformes d’écoute : Apple Podcast, Deezer, Spotify, Podcast Addict, etc.).

En vérité, je parle de faire un podcast depuis des années. En tant que copywriter et créateur de contenu pour les marques, beaucoup pensaient que j’allais créer un podcast sur le content marketing, le copywriting, la rédaction ou le freelancing

Que nenni !

Pour la première fois, j’ai décidé de créer du contenu qui n’a aucun lien avec mon activité professionnelle et de m’aventurer sur un sujet qui me passionne et me mobilise au niveau personnel.

Je dois admettre que cela fait bizarre de créer du contenu dans un but autre que d’attirer des clients, développer mon personal branding et mettre en valeur mon activité freelance.

C’est une première !

Mais si j’ai choisi de lancer un podcast qui vulgarise l’écologie, et plus spécifiquement la résistance écologique, la défense de l’environnement et les solutions face à la crise climatique, c’est loin d’être un hasard.

Parmi les thèmes que j’aborde, je réponds aux pires clichés sur l’écologie et les écolos, je questionne l’écologie radicale, je me demande si tout est vraiment foutu, je décrypte les menaces du XXIème siècle et j’essaie de traiter des questions existentielles comme « Sommes-nous vraiment trop d’humains sur Terre ? » .

Après 8 épisodes publiés, il est donc temps de revenir sur les raisons qui ont motivé la création de ce podcast de vulgarisation, ses enjeux et ses objectifs. L’écologie n’est pas vraiment pas un sujet comme les autres et tout cela mérite d’être expliqué en détail.

Tester (enfin) le format podcast

En quelques années, je me suis amusé à tester plein de formats différents : des vidéos YouTube, des visuels Instagram, des articles de blog, des posts LinkedIn et même une newsletter.

Il ne me restait donc qu’un seul grand type de contenu à tester : le format audio, autrement dit, le podcast.

Mais pour faire les choses bien, il me fallait trouver LE sujet idéal, c’est-à-dire le sujet duquel j’ai envie de parler pendant des heures, sur lequel j’ai de bonnes connaissances mais aussi pour lequel j’ai envie de faire de longues recherches.

C’est un engagement et tous les facteurs devaient être réunis pour que ce soit un succès et surtout, que cela me plaise vraiment.

Dès lors, quoi de plus pertinent que de me lancer sur les thèmes de l’écologie, la sauvegarde du vivant, la lutte contre le changement climatique et la résistance face à l’extinction de masse en cours ?

Chaque jour depuis plusieurs années, je lis des articles, j’écoute des podcasts, je regarde des vidéos et je suis sur les réseaux sociaux ces sujets. Les vulgarisateurs sont légion et il devient de plus en plus simple de comprendre des idées complexes et des faits qui nous dépassent.

Faire ma part dans la lutte écologiste et avoir un impact positif

Je ne suis pas un grand partisan de la théorie du colibri : faire croire que la responsabilité écologique incombe avant tout aux individus est trompeur et culpabilisant, et surtout, même si tout le monde faisait sa part… cela resterait largement insuffisant.

Même si chaque personne sur Terre devenait vegan, arrêtait définitivement la voiture et l’avion, se mettait au zéro déchet et devenait autonome en énergie… cela ne représenterait que la moitié des efforts globaux à réaliser pour rester dans un monde vivable.

Le reste de la responsabilité est donc à la charge des entreprises et des gouvernements.

Cependant…

Comme je l’ai déjà dit, même si faire sa part n’est pas assez, c’est indispensable !

Alors ce podcast sur l’écologie et le climat, c’est ma manière de faire ma part dans cette lutte si essentielle. Et après avoir longtemps pensé que je devais absolument générer un impact positif via mon activité professionnelle, j’ai enfin compris que je pouvais le faire en dehors, ou plutôt en parallèle.

Déjà, tout le monde ne peut pas se permettre de dédier son travail à la défense du vivant et à la lutte écologiste. Ensuite, ce n’est pas ce qui permet de gagner le plus d’argent… et vous savez à quel point l’argent est le nerf de la guerre dans ce monde, notamment pour faire des choses utiles à grande échelle (comme pour l’écologie).

Par contre, tout le monde peut créer un projet en parallèle de son activité professionnelle afin de défendre la nature et notre avenir : faire un podcast par exemple, ou alors un blog, un média, un livre, une chaîne YouTube, un compte Instagram, une newsletter.. ou alors, rien à voir avec le contenu : rejoindre ou créer une association, lancer des actions écologistes, militer, manifester, signer des pétitions… et d’autres actions moins légales comme celles prônées par Extinction Rebellion, Deep Green Resistance ou encore La Ronce.

Les manières de participer à la lutte ne manquent pas.

L’important est de mesurer les risques, le coût financier et le temps qu’il faut pour agir.

Expliquer et vulgariser des sujets complexes mais extrêmement importants : environnement, climat, effondrement, etc.

La pédagogie est la meilleure méthode pour faire changer les comportements. L’écologie culpabilisatrice et moralisatrice n’est pas efficace et peut même se révéler contre-productive. Les leçons de morale, les conseils non sollicités, les injonctions et les contraintes imposées ont tendance à braquer les personnes qui l’on souhaite convaincre.

Ce n’est pas comme ça que l’on influencera les mentalités et que nous avancerons vers un monde plus durable…

Au contraire, c’est en prenant le temps d’expliquer chaque sujet de manière accessible que l’on peut capter l’attention. Vulgariser est capital, surtout des notions aussi systémiques, compliquées et surtout importantes.

Je me suis donc dit que lancer un podcast d’écologie était une bonne idée. Logique, non ?

Après tout, moi -même, j’apprends énormément au quotidien grâce à des podcasts sur la géopolitique, l’entrepreneuriat, l’anarchisme, l’économie ou encore, évidemment, l’écologie, le changement climatique et l’effondrement.

Apprendre des choses sur l’écologie et la crise climatique pour monter en compétence

Sortir un épisode de podcast chaque semaine pour parler pendant 10 à 20 minutes d’un sujet demande des recherches. Bien sûr, l’idéal est d’avoir une bonne base de connaissances, mais pour proposer un contenu sourcé, exact et objectif, difficile de s’abstenir de mener quelques recherches.

On dit aussi que c’est en expliquant un concept que l’on peut voir si on l’a vraiment bien compris. Et puis, quand on essaie d’argumenter, on réfléchit également, puis les recherches complémentaires viennent nous faire réaliser certaines choses.

Ce podcast est donc aussi utile pour moi que pour vous ! Plus je publie d’épisodes, plus j’affute mes connaissances sur les sujets que je traite. C’est un cercle vertueux sans fin.

Apaiser ma conscience, m’aligner avec mes valeurs et me sentir utile

Autre aspect égoïste de ce podcast, ou au moins centré sur ma personne, c’est qu’il me permet de mettre des actes en face de mes paroles. Souvent, je m’en veux de ne pas en faire assez pour la cause écologique, alors que je passe mon temps à inciter à l’action.

Créer ce podcast sur l’écologie est donc un moyen d’apaiser ma conscience pour me sentir plus aligné, plus cohérent.

Et puis, quoi de plus épanouissant que de se sentir utile ? Beaucoup d’auditeurs et d’auditrices m’ont déjà remercié, fait part de leur intérêt et souligné l’utilité de mon travail et je ne peux qu’en être fier et flatté.

Pour la postérité

Je ne suis pas très optimiste pour notre avenir, encore moins pour celui de nos enfants.

Alors j’ai lancé ce podcast dans le but d’avoir ne serait-ce qu’une once d’impact sur l’avenir, mais aussi pour pouvoir dire à mes enfants et petits-enfants que moi, j’ai agis quand il le fallait. Eux qui devront se battre pour leur survie dans le monde difficile que nous leur aurons légué nous demanderont des comptes, c’est certain.

Que pourrons-nous leur répondre, alors que nous serons leurs « boomers », en pire ?

D’abord, l’immense majorité d’entre nous, moi y compris, devrons nous excuser de notre inaction massive face au désastre inévitable causé par nos actions. Même moi, écolo dans l’âme, végétarien, communicant, très rare voyageur en avion et créateur d’un podcast engagé de sensibilisation, je pourrais faire beaucoup plus pour lutter contre ce système.

Mais trop de freins nous empêchent de faire le nécessaire.

C’est ce que nous devrons expliquer à nos descendants… mais j’ai comme un doute sur leur capacité à nous pardonner.

Bien sûr, si dès aujourd’hui nous faisons tout le nécessaire, leur peine sera amoindrie. Alors donnons tout ce que nous avons et battons-nous.

Le podcast Le Poing Résistance Écologique, c’est quoi ?

L’écologie, la vraie, simplement. Ce ne sont pas les prochaines générations qui seront impactées par le changement climatique, l’effondrement, l’écocide et la 6ème extinction de masse : c’est nous !

Ce sont des phénomènes globaux et systémiques dont nous sommes toutes et tous à la fois coupables et victimes. Une situation complexe, donc…

Nous (et tous les autres êtres vivants de cette planète) sommes en danger, ça, c’est un fait que la plupart d’entre nous avons aujourd’hui intégré. Mais il n’est pas simple de savoir par où commencer pour agir à notre échelle.

Loin des clichés, des raccourcis et des « petits gestes », la résistance écologique prend le problème à la racine.Les prises de conscience, les initiatives et les actions nécessaires sont souvent radicales et rarement agréables à entendre.

Chaque semaine dans Le Poing Résistance Écologique, je décortique une thématique liée à la sauvegarde du vivant et à la lutte contre la plus grande menace que l’humanité ait jamais connue.

Ce podcast n’est pas réservé aux bobo-vegans, aux anarcho-écolos ou aux capitalistes partisans de la croissance verte : il est fait pour vous si vous voulez faire votre part. 

Rejoignez la résistance ✊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *